samedi 3 juin 2017

Racisme Nucléaire

Il faut sortir du paradigme de la race, mais pas avant d'avoir réparé les dégâts. Donc ce n'est pas demain la veille, mais il faut bien commencer un jour. 

1) toutes les personnes conscientes doivent dénoncer le fondement du racisme: le concept de race. Il ne faut qu'il n'y ait aucune concession là-dessus du côté de ceux qui sont définis comme "blancs" dans les sociétés racistes , mais ne se pensent pas comme blancs et qui sont à même de s'exprimer sur le sujet. 
Ce sont alors des “traitres à la race” et ils et elles doivent savoir qu'ils et elles en subiront des conséquences (perte ponctuelle et très partielle de privilèges) qui n’ont cependant rien à voir avec ce que vivent les non-blancs, parce qu’ils auront toujours la possibilité de “redevenir blancs”: ils seront toujours perçus ainsi -et les bienvenus dans ce cas-, car les traîtres à la race sont le miroir de la possibilité de la destruction de ce système. Un retour au bercail est la garantie de la pérennité du système.

2) Ces personnes doivent en même temps (cette théorie de la race est une véritable saloperie) accepter de fonctionner avec la race, car les personnes non définies comme "blanches" la subissent de plein fouet dans tous les domaines de leur vie, et ce, génération après génération.

Donc, on doit à la fois travailler à la suppression de la race comme concept (changement de paradigme) ET considérer qu'elle est un fait dans le fonctionnement de notre société, sinon on nie les assauts de cette dernière sur ses membres non blancs.

3) Une autre raison de travailler à la suppression et au remplacement de l'idée de race est tout simplement le besoin de survivre. 
La race et sa conséquence, la suprématie blanche (car seuls les personnes se pensant blanches sont racistes, les autres ne peuvent pas l'être car elles savent bien qu'elle subissent le racisme et ne possèdent pas le carburant racial, n'étant pas classifiées comme blanches, pour être racistes, c’est à dire agir comme rouage raciste dans le système suprémaciste) sont le moteur de la destruction de notre univers proche: la Terre et la vie qui se trouve dessus (maintenant également l'espace qui l'entoure) !!

La suprématie blanche a été et est toujours le moteur des idées et applications destructrices qui reflètent l'arrogance sans limite (littéralement) des systèmes de pensée suprémacistes: le capitalisme, le nucléaire, les méthodes de coercition de la nature pour la faire produire plus (pétro-chimie, agro-chimie, bio-chimie, nano-technologies, etc...) pour le seul profit financier et donc la satisfaction narcissique des blancs et de leur alliés "blanc honorifiques" (comme les Japonais en Afrique du Sud de l'Apartheid ou les élites de castes indiennes), en particulier ceux qui descendent de lignées se voyant comme "élues par Dieu" ou de "sang bleu" ou serviteurs de la Main Invisible du système financier dominant. 

Prenez pour exemple le nucléaire: regardez la carte des utilisateurs et producteurs de ce système. Ce sont les eurasiatiques, comme disent les penseurs de la Renaissance Africaine, qui m’ont fait remarquer il y a quelques années que les Européens et les Asiatiques ont en général un fonctionnement similaires, les Européens (c’est mon avis) étant quelques niveaux d’idéologisme racial (la maladie mentale et politique résultant de la pensée raciale) en avant (en pas en avance, qui serait trop positif) des Asiatiques. 

Combien de centrales nucléaires et leurs à-côtés militaires en Afrique et en Amérique du Sud? Combien en Amérique du Nord, en Europe et en Asie (voir ceux qui souhaitent aujourd’hui y accéder)? 


(source: wikipédia)

Le nucléaire est particulièrement représentatif de cette folie jusqu’au-boutiste liant pensée capitaliste, raciste et scientifique à l’occidentale. On SAIT que le nucléaire est ingérable. On SAIT que les déchets vont polluer la planète et donc nous-même ad vitam aeternam (à l’échelle humaine). On SAIT que s’acharner dans ce domaine est financièrement impossible. On SAIT qu’on est déjà en train de détruire des parties de la terre avec la radioactivité produite qui se diffuse et imprègne les écosystèmes (Fukushima et le Pacifique, Tchernobyl et l’Europe, les centrales et les zones de déchets américaines qui fuient et fument par tous les bouts, La France qui clament que ses frontières arrêtent les isotopes et qui fait tout pour connaître dans un proche avenir un accident sur son sol.) Mais ce n’est pas grave! Comme me l’a dit un jour un jeune de 14 ans: “oh mais madame si y’a une centrale qui pète en France, on ira tous en Afrique!” A quoi j’ai répondu: “Bien j’espère bien qu’ils ne seront pas si bêtes de nous accueillir et qu’en bons francophones ils vont nous chanter la Cigale et la Fourmi”. 

Donc on SAIT tout ça, mais on continue quand même. On sait que le racisme est un système horrible, mais on continue à l’appliquer, malgré nos principes maintes fois chantés et imprimés. On sait que le capitalisme est un système mortifère, mais on ne l’abandonne pas. On sait que les religions dites révélées ne sont que des réflexions de notre narcissisme aigu (nous serions à la fois à l’image de Dieu ET élus par Dieu !), mais on continue à clamer que celles-ci vont faire le bien ! 

Bref, nous sommes FOUS. Mais dans le cadre d'un système idéologique avec des idées appliquées politiquement. Ce qui est encore plus fou.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire